Déléguer sans stresser : que faire quand ses collaborateurs sont nuls ?

Combocetera deleguer sans stresser

Déléguer à ses collaborateurs est censé être la solution pour diminuer votre stress, pas pour que vous frôliez le burn-out ! 

Si en théorie la délégation paraît simple, elle s’avère en pratique plus compliquée. Pourquoi ? Parce que lâcher prise n’est pas chose évidente pour tout le monde et que la tentation de tout contrôler est grande. Déléguer peut même devenir une source de stress supplémentaire là où vous devriez pouvoir vous boire une bière devant votre PC, sans vous soucier de la productivité de vos collaborateurs.

 

Mais ces derniers font n’importe quoi ! Les choses vont de travers ou ne sont pas comme vous le voulez. Plus rien ne va ! C’est l’angoisse qui remonte et vos cheveux qui s’arrachent. Peut-être leur avez-vous mal expliqué vos attentes et dans ce cas, le stress est partagé : vous pour ne pas avoir les rendus désirés, eux pour ne pas produire du bon travail. Vous voulez boire votre bière tranquillement ? 

Voici quelques conseils pour déléguer sans stresser et sans avoir à repasser derrière vos collaborateurs :

 

1. Analyser le collaborateur 

Derrière vos lunettes, dégainez vos yeux à rayons X pour dégager le profil type de votre collaborateur. Repérez ses forces et ses faiblesses afin d’ajuster votre discours.

 

2. Donner un contexte clair

A force d’être au bureau cinq jours sur sept, le manager a tendance à oublier le contexte de son activité, de la mission ou du projet sur lequel il travaille. Le collaborateur aura besoin de ce contexte pour se plonger efficacement dans sa tâche et en comprendre les enjeux.

 

3. Expliquer les finalités et le rôle du collaborateur dans cette mission 

Essayez de vous lancer dans un projet sans savoir pourquoi vous le faites et il y a de grandes chances pour qu’il finisse sur la pile des avortés. Définissez des objectifs finaux clairs et communiquez !

 

4. Donner une date de réalisation, expliquer le « comment » et surtout piloter !

Si vous tapotez sur l’épaule de votre collaborateur en disant : « Allez je t’ai tout expliqué, vas-y ! », il vous regardera probablement avec des yeux de merlan frit. « Et je fais comment maintenant ? » 

Ne vous contentez pas du pourquoi, donnez l’échéance à laquelle vous souhaitez que votre collaborateur soit autonome, expliquez le comment y arriver, et surtout fixez à l’agenda des points de pilotage.

 

5. Avoir en tête une seule chose : je me dois de faire réussir mon collaborateur ! Sinon pas de bière !

Dans l’idéal, posez un cadre clair, sans zone d’ombre et définissez vos attentes explicitement. Le tout est de cadrer sans diriger afin de ne pas contrôler mais suivre et piloter, d’où l’importance de prendre le temps d’expliquer et de communiquer

Une fois que tout est clair et compris, servez-vous votre bière et détendez-vous ! 

 

Rédigé par toute l’équipe Combo & cetera  (autour d’une bière !)

 

En savoir plus

👍 Retrouvez l’excellent podcast de Cadremploi, SAV du Manager, avec Marie-Caroline Ducasse qui traite de la délégation et répond aussi à la question de savoir déléguer aux juniors.

 

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pocket
Pocket